Blogue

Utiliser l’art et la découverte de notre potentiel créateur pour bâtir la communauté

Par John Guido

Quand on pousse la porte du centre « Hearts and Hands » en plein cœur de cette ville universitaire, on pénètre dans un autre monde. On voit partout des instruments de musique, du matériel d’art, des œuvres d’art et d’artisanat créées avec tous les médias possibles et imaginables – certains totalement inusités. Les gens nous accueillent en nous demandant notre nom, nous présentent aux autres et nous mènent d’une pièce à l’autre pour nous montrer leurs peintures, tissages, poteries, papier artisanal, etc. Le mercredi matin, il y a une rencontre du cercle de tambours – nul besoin d’avoir du rythme ou de l’expérience pour participer.

Les gens qui, comme moi, pourraient se sentir dépassés par tous ces gens, ces œuvres et ces activités vont vite découvrir un ordre dans ce chaos, le calme dans ce tourbillon d’activités. Que ce soit en groupe pour préparer un spectacle, un projet pour un vernissage ou apprendre de nouvelles techniques avec un artiste local, ou seul devant son projet, chacun est concentré et crée dans une atmosphère d’encouragement, de soutien et de respect.

Deux hommes jouant du tambour

Un espace pour l’expression artistique

Notre mission est de promouvoir l’expression artistique pour permettre à chacun de découvrir qui il est, de s’exprimer et de se faire connaître.

« Hearts and Hands » accueille des gens avec et sans handicap de la communauté de L’Arche et de la communauté locale, et leur offre un lieu où exprimer leur créativité. C’est un espace où personne ne porte de jugement et où chacun peut explorer, découvrir et développer ses dons artistiques en utilisant divers médias. Voici ce que certains artistes – avec et sans déficience intellectuelle – ont à dire au sujet de ce milieu :

  • Daniel « aime peindre… des vagues… ça me rend joyeux. » Il sait exactement pourquoi il aime venir à « Hearts and Hands » : « J’aime être ici. Faire ma petite affaire. »
  • Elizabeth aime être « dehors »; elle dessine des personnages qui jouent dans la neige ou profitent du soleil. Ses émotions se reflètent dans ses œuvres – avec de gros nuages quand elle ne va pas bien, avec du soleil quand elle est heureuse. À 50 ans, elle a du mal à supporter le froid et préfère peindre au chaud à l’intérieur.
  • Carlo dit : « Je ne savais pas qu’il y avait en moi un joueur de tambour qui aimait parler et communiquer, juste en frappant un tambour. Nul besoin de discours ou de conversation. Taper sur un tambour… est primitif, rythmique, répétitif, monotone, comme un état de transe ou de méditation. Sans parler. Le tambour nous donne tous une voix. »
  • Lisa a le mouvement dans le sang. Elle adore jouer dans les spectacles de Noël, s’intégrer au cercle de tambours et danser avec la troupe. Le dessin et la peinture ne l’intéressaient pas, jusqu’à ce que quelqu’un lui suggère de peindre en écoutant de la musique. Peindre est maintenant pour elle une prolongation de la danse.
  • « On crée pour la joie et l’amour de créer », dit Glen. « Ici, nous sommes tous des artistes et avons tous quelque chose à dire, quelle que soit notre habileté. C’est un lieu où on peut être soi-même et explorer sa créativité, faire un fou de soi sans la peur d’être jugé. C’est un lieu où on peut être vrai ! »
  • Jarrod aime travailler de ses mains. Il aime travailler le bois et le vitrail. Il a imaginé un personnage qu’il a nommé « la femme poisson » et a dessiné son portrait pour le reproduire sur un vitrail.

 

 

Un lieu d’appartenance

Nous encourageons l’art collaboratif, en tant qu’outil pour créer des liens, pour comprendre et accepter l’autre, développer des relations, bâtir la communauté et enrichir la vie de chaque personne qui participe.

En cette époque où la collaboration est à la mode, « Hearts and Hands » a beaucoup à offrir sur la façon de créer un lieu d’accueil et d’hospitalité, d’interrelations et de coopération, où chacun respecte l’autre et reconnaît son don unique. Tout n’est pas toujours rose, mais chacun s’efforce de trouver des solutions, parce que l’autre est important et qu’on veut faire partie de ce que nous construisons ensemble.

Deux amis rient ensemble

Les repas, les partages et les célébrations sont des moments importants qui permettent d’approfondir les relations au sein du groupe et avec les gens qui gravitent autour : la famille, les amis, les bénévoles, les artistes locaux et les autres membres de la communauté locale. Dans ce processus de découverte et d’expression de soi, chacun encourage l’autre à aller de l’avant. La communauté artistique devient non seulement un lieu d’expression créatrice, mais de transformation mutuelle.

Un chemin vers l’inclusion

Nous exposons et vendons nos œuvres au Studio et dans d’autres lieux, et participons à divers événements et projets de la communauté locale.

« Hearts and Hands » s’emploie à faire d’Antigonish une ville vibrante et inclusive :

  • Deux œuvres d’art collectives du « Hearts and Hands » sont exposées à la bibliothèque, exprimant l’amour des artistes pour leur ville, et de la ville pour ces artistes.
  • Le centre « Hearts and Hands » participe au festival « Antigonight Art After Dark », organisé par « Antigonish Culture Alive », impliquant le public dans des projets de création.
  • Chaque année ou presque, toute la communauté de L’Arche présente « The Gift », une histoire de Noël; ce spectacle est devenu une tradition populaire pour beaucoup de gens.
  • La troupe de danse a récemment procédé au lancement d’un livre d’histoires d’Antigonish à la « Legion », en recréant l’atmosphère d’une fête de cuisine de la côte est.
  • Les vernissages, les spectacles et la vente de calendriers font connaître les dons des artistes et créent une ville où la contribution de chacun est possible et reconnue.

Leur influence va bien au-delà de la ville. Environ deux fois par année, des jeunes de tous les pays venus étudier au « Coady International Institute at St Francis Xavier University », passent une journée à « Hearts and Hands ». Ceux-ci viennent dans le cadre du programme en développement communautaire, pour se former auprès d’artistes sachant comment créer une communauté inclusive. Plusieurs de ces futurs leaders viennent de pays où les personnes ayant une déficience intellectuelle sont cachées; ils découvrent que ces personnes ont des dons uniques et une expérience à partager.

Groupe dans la cour extérieure

Renouveler la vision de L’Arche

« Hearts and Hands » est un lieu très important pour les artistes et la communauté locale. Le centre espère agrandir ses locaux – Elizabeth rêve d’une « grande salle » pour accueillir tous les artistes et toutes les activités. Le succès est dû en partie à une vision et des principes clairs qui guident toute action :

  • Nous accueillons et valorisons toutes les expressions artistiques.
  • Créer nous apporte épanouissement et joie.
  • Ensemble, nous créons une atmosphère positive et encourageante et promouvons l’égalité et l’indépendance.
  • Nous apprécions et célébrons le don de chacun.

« Hearts and Hands » n’est pas un foyer ni un atelier. Notre modèle, comme les autres groupes d’art de L’Arche, allie l’expression créatrice à la vision de L’Arche axée sur la vie partagée, les relations mutuelles, le développement et le partage des dons, l’engagement à construire ensemble une société plus humaine. C’est un modèle de croissance qui utilise de nouveaux moyens pour révéler la vision de L’Arche à davantage de personnes.

 


Prendre notre place dans le mouvement pour l’inclusion

C’est un moment important pour le mouvement en faveur de l’accessibilité et de l’inclusion au Canada et dans le monde, et L’Arche Canada travaille à y prendre sa place.

Jean Vanier: une icône, non une idole

Jean était mal à l’aise (d’être appelé un saint) si un saint était un modèle de perfection inaccessible, seul sur un piédestal; mais si cela signifiait être membre de la communauté chrétienne, alors il se réjouissait de faire partie de la communauté des saints, vivants et morts.

Rencontre silencieuse avec «l’homme qui répare les femmes»

Denis Mukwege nous implore avec empathie de rester attentifs, de rester profondément à l’écoute de ce qui est inhérent à notre condition humaine: notre sensibilité et vulnérabilité.

Compagnons de route – Partie deux

La route de la transformation a ses moments d’avancées, mais il y a beaucoup de virages et de retournements tout au long du chemin. C’est la raison pour laquelle nous devons nous nourrir nous-mêmes ainsi que les amitiés que nous partageons.

Compagnons de route : Première partie

John et Greg racontent comment leur amitié a pris racine et s'est développée, grâce à un soutien mutuel, depuis plus de trente ans.

«Creative Connections»

Creative Connections est un lieu de création d’art avec des personnes ayant une déficience intellectuelle. Creative Connections favorise l’appartenance, la diversité et l’inclusion tout en déployant l’impact de L’Arche dans la ville de Saint John, au Nouveau Brunswick.

Poursuivre le voyage dans l’unité et l’espoir

Avec des gens de partout au monde, la famille de L’Arche a pleuré la mort et célébré la vie de notre fondateur, Jean Vanier. Nous sommes appelés à rester sur la voie qu’il a tracée.

Zoom Média de L’Arche Joliette

Cette équipe de créateurs, designers et techniciens offre des services complets de son, d’image et de vidéo pour faire briller leurs collaborateurs!

Le travail important de l’Institut Vanier de la famille est un appel à L’Arche

De nos jours, les relations de L’Arche avec les familles sont en évolution, avec un nombre croissant de personnes ayant une déficience intellectuelle qui reçoivent notre soutien tout en vivant avec leur famille, et l’accueil de ces personnes ainsi que de leur famille, dans notre vie communautaire.

Le projet Sage and Time

Faire de l’art communautaire libère la créativité et crée des ponts entre les aînés et la communauté de Sudbury.

L’inclusion commence avec soi-même

Une conférence sur l’inclusion organisée par L’Arche Agapè a été l’occasion d’approfondir la réflexion et de reconnaître que «le changement se fera en brisant les barrières et en sensibilisant les gens».

Les oiseaux me font penser à la liberté

Une pièce inspirée de l’histoire de personnes institutionnalisées parce qu’elles ont une déficience intellectuelle, de leurs familles et de leurs amis.

Un voyage jusqu’au plus grand des cadeaux

Lors d’une soirée de gala, L’Arche Daybreak a célébré les 50 ans de la communauté bien-aimée et de la découverte du sacré dans les choses ordinaires de la vie de tous les jours – avec de la magie ainsi qu’un voyage dans le temps.

Passer de présence à citoyenneté à communauté

Afin de promouvoir une inclusion significative, nous devons bâtir des communautés qui accueillent les dons et contributions de chacun de leurs membres.

Offrir une place à chaque personne

En célébrant le 50e anniversaire de L’Arche au Canada, nous partageons les expériences et les réflexions de nos membres sur la création de l’appartenance, la diversité et l’inclusion au Canada.

Construire un modèle de logement inclusif à Elmira, en Ontario

Au cours des dix dernières années, L’Arche a noué des liens avec la Société de soutien au développement d’Elmira (Elmira Developmental Support Corporation – EDSC) afin d’apprendre comment celle-ci procède pour offrir un «logement abordable avec service de soutien» aux personnes ayant une déficience intellectuelle et d’échanger sur notre vision et notre expérience.

Utiliser l’art et la découverte de notre potentiel créateur pour bâtir la communauté

Le centre de créativité « Hearts and Hands » de L’Arche Antigonish soutient l’expression artistique, l’appartenance et l’inclusion en Nouvelle-Écosse.

Construire des logements favorisant l’inclusion

Les modèles de logements innovants favorisant le choix, l’autonomie et l’inclusion sont en train de modifier le paysage des services de soutien aux personnes en situation d’handicap au Canada et sont pour L’Arche l’occasion d’avoir un plus grand impact.

Ce que signifient pour moi l’appartenance, la diversité et l’inclusion

L’Arche Canada lance une réflexion en ligne pour «Célébrer le don» de l’appartenance, de la diversité et de l’inclusion en écoutant ce que disent les personnes ayant ce vécu et celles qui partagent leur vie.

Un modèle novateur de vie en commun à Comox Valley

Des options de logement novatrices qui favorisent la liberté de choix, l’autonomie et l’inclusion transforment l’offre des mesures de soutien pour les personnes ayant un handicap au Canada. Les suites Vanier de L’Arche Comox Valley constituent un nouveau modèle de vie en commun qui renouvelle la vision de L’Arche.

Nous vous présentons… Ross !

Nous sommes heureux de vous présenter Ross Moncrieff, la deuxième de deux personnes ayant une déficience intellectuelle sélectionnées pour une séance avec un photographe professionnel.

Mesurer l’impact dans le mouvement pour l’inclusion

Les délégués de L’Arche reviennent sur leur expérience et les enseignements tirés du Forum fédéral de politiques d’inclusion, qui a eu lieu le 3 décembre sous le thème «What Gets Measured Gets Done» (Ce qui peut être mesuré peut être accompli).

«La peinture est le chant du cœur»

Ces tableaux incarnent le désir inné de l’être humain de laisser son empreinte, une trace physique de son identité fragile, en utilisant la force du geste créatif.

Nous vous présentons… Tiana!

Notre ami Gil nous a invités à réfléchir à l’importance d’être «devant la caméra», et nous a ainsi inspiré à inviter d’autres à vivre cette expérience. Nous sommes ravis de vous présenter Tiana!

Les arts communautaires créent un monde où chacun est valorisé et inclus

Le mouvement des arts communautaires et des organismes tels que les Ruches d’Art bâtissent des communautés plus fortes et une société plus humaine. L’Arche célèbre les dons uniques des artistes et les espaces de création communautaire où ils s’épanouissent.

Des dons à célébrer

En octobre 2019, nous fêterons le 50e anniversaire de L’Arche Daybreak et de L’Arche au Canada. Au cours des 12 prochains mois, nous prendrons le temps de partager, avec créativité, nos histoires. L’Arche Canada mettra en lumière comment notre vision et nos valeurs contribuent au monde d’aujourd’hui, en célébrant les dons de l’appartenance, de la diversité et de l’inclusion.

L’Arche Tova Café fait la promotion de l’appartenance et de l’inclusion à Winnipeg

Les entreprises sociales axées sur les services alimentaires et d’hospitalité constituent des moyens dynamiques et novateurs de promouvoir l’appartenance et l’inclusion. Ouvert il y a plus de 6 ans, L’Arche Tova Café est un pionnier non seulement à Winnipeg, mais aussi au sein de L’Arche au Canada.

Raconter des histoires «avec»

La narration à L’Arche met l’emphase sur l’appartenance, la diversité et l’inclusion pour nous aider à «imaginer le monde différemment».

Il est où le bonheur, il est où… ?

Le bonheur est un sujet à la mode. Même s’il y a autant de définitions du bonheur que d’individus, jamais une civilisation n’a élaboré des modèles et des idées aussi précises de ce que devrait être le bonheur.

La vie institutionnelle, un peu de contexte

Raphael Amato offre un aperçu du rôle des institutions au 20e siècle

Écouter et amplifier la voix des personnes marginalisées

Chaque message rend avant tout hommage à l’histoire d’une personne, mettant en valeur et transmettant la richesse et la diversité de ces témoignages du cœur.

La Journée internationale de la famille de L’Arche

Le premier samedi d'octobre est la Journée internationale de la famille à L'Arche. Découvrez le don de L'Arche à travers le monde et célébrez notre solidarité les uns avec les autres.

Tracer la voie pour les 50 prochaines années

Se tournant le regard vers l’avenir – vers une époque où les gens de L’Arche avec ou sans déficience intellectuelle se joindront à d’autres personnes dans une mouvance pour changer la société et la rendre plus inclusive pour tous.

L’Arche London et son espace d’accueil

Le Gathering Place est un exemple de l’impact grandissant des communautés de L’Arche à travers le Canada

Célébrer les 90 ans de Jean Vanier

Jean Vanier a 90 ans. L’Arche au Canada exprime sa sincère gratitude et ses meilleurs vœux à notre fondateur, guide et compagnon de route, notre ami Jean.

Investir dans la justice – pour les survivants des institutions

Patricia Seth, l’une des survivantes dit : « C’était comme vivre en prison, avec la différence que nous ne savions pas quand nous en sortirions. »

L’atelier d’art «Le Pot-en-ciel» de L’Arche Montérégie

Le Pot-en-ciel doit son existence à un des membres de L’Arche Montérégie, qui rêvait d’un espace collectif où lui et les artistes et passionnés d’art de la région pourraient se regrouper et pratiquer leur art dans un esprit de partage et d’enrichissement mutuel. Photographies de Jonathan Boulet-Groulx.

Plus loin que la tolérance, l’accueil et le respect de la différence

En cette Journée internationale de la tolérance, peut-on envisager de non seulement « tolérer » la différence, mais encore plus l’accueillir, et même la chérir !

Pas d’inclusion sociale sans une véritable collectivité et des relations d’amitiés

Nous vous partageons quelques extraits des présentations des panélistes récoltés lors de la table ronde sur le « Vivre ensemble », qui s’est tenue cet été au Forum Social mondial à l’initiative de L’Arche Canada.

Rendez-vous social

Retour sur les « Rendez-vous de l’innovation sociale » qui avaient lieu à Montréal le 9 juin dernier.

Un tour d'horizon mensuel des nouvelles de L'Arche au Canada, de nos partenaires et de ce qui se passe dans la société canadienne.