CHUM… une histoire de cœur et d’amitié

Il y a plus de 25 ans, le Centre de réadaptation de Joliette faisait son entrée dans les murs du Cégep; inspiré par Claude Martin, un éducateur passionné et déterminé à offrir une place de choix aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle. C’est à travers le programme CHUM qu’elles se sont tout doucement taillé une place au fil des jours et des rencontres. Les objectifs visés par le programme? Créer des liens entre les jeunes du Cégep et les personnes vivant avec une déficience intellectuelle; offrir l’opportunité aux jeunes d’être transformés au contact de ces personnes et offrir à ces personnes la chance d’être eux aussi transformés au contact des jeunes.

 

Un témoignage d'Élisabeth Richard, responsable de L’Arche Joliette

C’est sous le prétexte de menus travaux ici et là dans le Cégep que se sont bâtis ces rencontres, ces amitiés, ces liens d’appartenance et de transformation.  Ayant moi-même été participante à CHUM, j’ai pu goûter aux fruits de ce programme.  Chaque semaine, je partais retrouver ma belle Danièle; dans le silence, la simplicité et la joie, nous allions dîner ensemble.  Nous prenions le temps de nous connaître, nous rencontrer, nous apprivoiser et nous aimer.  J’aimais Danièle, très fort, malgré sa tête dure et ses petites obsessions!  J’ai aussi connu Francine, originale, vivante et particulièrement drôle!  Elle m’appelait Mademoiselle mois de mai…  Je n’ai jamais vraiment su pourquoi… Elle me disait que j’avais de beaux petits doigts du mois de mai !  Il y a de cela plus de 15 ans!  Elles ont mis de la couleur dans ma vie, elles m’ont fait grandir, elles m’ont touchée.  Elles m’ont accompagnée tout au long de mes études.  Et puis il y avait cette énergie dans le local CHUM.  Plein de vie, de folie, de légèreté, d’amour!  Un oasis de paix à travers une vie étudiante un peu folle… pleine de travaux, de cours, d’engagements.  Ça faisait du bien d’aller à CHUM !

Quand nous avons su que le Centre de réadaptation fermait le programme CHUM au Cégep, nous n’avons pu résister à l’idée de sauter sur l’occasion de prendre le relais.  Impossible de penser qu’un si merveilleux programme, qu’une tribune si belle pour les personnes vivant avec une déficience intellectuelle, qu’un lieu de croissance et de soutien si unique pour les étudiants fermerait tout simplement ses portes...  Nous n’avons pas hésité  et nous avons plongé dans cette belle aventure.  Le programme CHUM allait demeurer vivant et vibrant au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, grâce à L’Atelier de L’Arche Joliette et de L’Entraide dijm, notre partenaire principal.

Aujourd’hui, CHUM c’est 25 jeunes adultes vivant avec une déficience intellectuelle qui travaillent à raison d’une ou deux journées par semaine au Cégep.  Ils sont intégrés dans divers milieux de l’établissement : cuisine, bibliothèque, garderie, salle de sports, coop étudiante, déchiquetage au secrétariat, collecte de canettes, arrosage des plantes et j’en passe.  Le travail de ces jeunes leur permet de se dépasser, de relever des défis, mais aussi et surtout de transformer le monde autour d’eux et de le rendre meilleur.  Ils sont attendus chaque matin avec beaucoup de joie, ils sont aimés et ils laissent leurs traces.

Au-delà des différents lieux de travail, CHUM c’est aussi un soutien aux étudiants et une participation bien vivante à la vie étudiante.  Décoration du hall d’entrée aux fêtes spéciales, vente de livres usagés pour les étudiants, fabrication de crayons magiques à donner aux étudiants lors des périodes d’examens, pancartes de bienvenue en début d’année, journée de câlins gratuits pour encourager les étudiants, remise de chocolat chaud pour soutenir les élèves et j’en passe. 

Bref, les visages des participants du programme CHUM sont connus dans le Cégep et la gang occupe une place de qualité qui fait une différence. 

Nous sommes fiers de faire partie de ce projet.  Fiers d’offrir une place de qualité dans notre société à des jeunes adultes vivant avec une différence et de leur offrir un lieu pour s’épanouir et révéler leur beauté.  Fiers de contribuer à l’éducation de centaines d’étudiants et de savoir que leur passage à CHUM aura laissé une petite trace dans leur vie…  Lorsque les étudiants croisent Gilles, Rébecca, Maxime, Véronique, David ou Mathieu dans les corridors du Cégep, ce n’est pas seulement eux qu’ils rencontrent, mais ce sont toutes les personnes vivant avec une différence qu’ils perçoivent et cette rencontre leur permet de s’ouvrir un peu plus chaque jour à cette différence.  Révéler le don des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, c’est révéler le visage des gens plus fragiles et marginaux de notre société. 

Si nous voulons que le monde de demain soit meilleur, qu’il soit plus humain et en paix, ça commence aujourd’hui en donnant la chance aux générations de demain de côtoyer la différence, de l’apprivoiser, de l’aimer et de se laisser transformer. 

Nous avons la prétention de contribuer à la transformation du monde en changeant le regard de ces jeunes, pour que demain ils fassent de même avec les générations futures, dans l’espérance que la paix s’installe.

CHUM, c’est une porte qui s’ouvre sur le monde pour de jeunes adultes vivant avec une déficience intellectuelle, mais c’est surtout une fenêtre qui s’ouvre sur un univers unique, vivant et source de transformation.  CHUM, c’est une bouffée d’air frais dans une vie qui va parfois trop vite. 

C’est l’accueil légendaire des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, c’est une pause pour les étudiants, c’est un petit oasis de paix et de joie dans un grand Cégep un peu froid… 

Merci d’ailleurs au Cégep de croire en nous et de nous permettre de vivre une si belle aventure.

À travers les rencontres, les dépassements, les limites repoussées, les amitiés nouvelles et toute la vie qui circule, CHUM fait toute une différence au Cégep de Joliette.  Longue vie à CHUM !

______

Visionner ci-dessous la belle série de vidéos, diffusés à l’occasion de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, qui illustrent très bien le quotidien des personnes dans les différents lieux de travail au CHUM.

7 Petites Histoires

Les papiers de David

Les livres de Mme V

Le sport selon Maxime

Le Band à Gilles

La Recette de Laurence

Caroline et les enfants

Le Magasin de Mélanie

 

À propos de la réalisation des vidéos

...

 

John Guido a recueilli le témoignage d’Éric Chartier, à propos de la réalisation de cette série de huit vidéos :

"Depuis trois ans, je jonglais avec l’idée de faire des films avec les membres de la communauté de L’Arche Joliette. Dès le début, plusieurs idées dansaient dans ma tête sur la façon de faire un film court, simple et avec un thème précis. Puis, je suis parti un an avec ma famille à L’Arche Querétaro au Mexique. Pendant notre absence, ZOOM Multimédia est né, nous donnant la possibilité de faire des films pour annoncer L’Arche Joliette. Mais nous voulions aussi réaliser des histoires concernant d’autres personnes de la région - spécialement avec des personnes qui n’ont pas de voix, mais qui ont quelque chose d’important à dire. Notre ‘’leitmotiv’’ (le thème qui revenait sans cesse) était de révéler la beauté dans des endroits insoupçonnés.

Nous n’avions pas beaucoup de temps. Nous voulions que ces histoires soient présentées durant la semaine québécoise de la déficience intellectuelle, du 12 au 18 mars. Alors nous avons créé une structure simple et réalisé nos sept histoires dans ce cadre général. En donnant des outils simples à nos membres, nous leur avons permis de raconter leur histoire et de la publier sur les médias sociaux, utilisant des photos, des vidéos, des enregistrements audio et des illustrations numériques. Ils ont créé des œuvres d’art audiovisuelles simples.

Beaucoup de monde voulait faire partie des films, mais j’ai dû prendre la décision de nous limiter à sept films, un pour chaque jour de la semaine. Nous avons dû filmer rapidement afin de ne pas perturber les personnes dans leur environnement de travail. Se centrant sur une personne à la fois, nous avons bâti une histoire inspirée de sa vie quotidienne au travail au CEGEP (collège). Par exemple, pour faire la vidéo à propos de Laurence travaillant à la cuisine, nous avons demandé aux individus : « Quelle est votre recette pour le bonheur, quel fruit cela représente-t-il pour vous? ».

Les personnes étaient très enthousiastes de faire partie du film, d’utiliser différents équipements et de voir le résultat final. Avec de nouveaux outils comme les tablettes qui sont faciles à utiliser, j’espère dans le futur pouvoir rendre encore plus accessible la participation de nos membres au montage. Les personnes incluses dans les films étaient très fières de savoir qu’on les verrait sur Facebook. Chacune était heureuse et pleine de fierté.

Les personnes du CEGEP impliquées avec nous étaient heureuses que nous ayons pris le temps de filmer ces courtes histoires à propos de leurs relations avec nos membres. Je pense qu’elles ont fini par réaliser que l’expérience qu’elles vivaient avait une grande valeur et que cela valait la peine de la faire connaître."


OSunknown