Blogue

Les rudes obstacles de la vie

C’était la fin juin. Nous avions réservé un parc, et disposé des montagnes de nourriture sur les tables à pique-nique. Des élèves de tous âges, vêtus d’uniformes de taekwondo, se préparaient pour le Casse-athon annuel.

« Le secret pour fendre une planche en deux? Vous ne visez pas la planche. Vous visez un point imaginaire, situé derrière la planche. Si vous frappez la planche, nous vous préparerons une compresse froide. Si vous frappez derrière, vous aurez bientôt raison de vous réjouir. » Laura Berger

 

C’était la fin juin. Nous avions réservé un parc, et disposé des montagnes de nourriture sur les tables à pique-nique. Des élèves de tous âges, vêtus d’uniformes de taekwondo, se préparaient pour le Casse-athon annuel.

Événement unique en son genre, le Casse-athon est une collecte de fonds où des étudiants en arts martiaux font la démonstration de leurs talents en cassant des planches. Pour chaque planche cassée, L’Arche reçoit les dons recueillis grâce aux promesses de dons. 

Une année, au Casse-athon, un événement magique se produisit. Le Grand Maître remarqua que l’un des membres de L’Arche, John, était particulièrement fasciné par le cassage de planches. 

«J’ai remarqué l’intérêt de John», dit le Grand Maître. «J’ai vu ses yeux et j’ai vu comment il applaudissait les étudiants. Il était le plus enthousiaste.» 

Le Grand Maître posa alors un geste sans précédent : «Je l’ai invité à casser une planche».

Tenant la planche fermement au bout de son bras, le Grand Maître attendit la réaction de John. 

Lorsque vient le moment de casser une planche, on a un choix à faire : vais-je me laisser intimider par l’anxiété et la nervosité, ou vais-je relever le défi et saisir l’occasion pour déployer mes dons? Sans compter qu’il faut faire tout ceci devant un public de plusieurs centaines de personnes, seul face à la planche. C’est vraiment un test de courage. 

John a accepté le défi. «Le Grand Maître a pensé que j’étais prêt», se souvient-il. «Il a senti mon cœur et mon âme».

John connaissait sa force intérieure. Il s’approcha de la planche, se tint debout devant l’un des rares Grands Maîtres du taekwondo au monde, poussa un cri puissant, et frappa la cible.

Le public explosa en applaudissements.

«J’ai frappé la planche comme un cobra», dit John. «Je l’ai entendue se casser sous ma force, avec un grand CLANG!», sourit-il. «J’ai gagné un prix pour chez Tim Horton’s!»

La décision que John a prise de relever le défi eu un effet d’entraînement positif dans sa communauté de L’Arche. Depuis lors, d’autres membres de L’Arche se sont présentés en grand nombre, et ont suivi un entraînement pour casser les planches. Comme John, ils peuvent eux aussi afficher leur force et être célébrés avec éclat pour cela.

Peu après, le courage de John a de nouveau été mis à l’épreuve. Il a été diagnostiqué avec une rare forme de cancer du sang. Lorsqu’il a reçu la nouvelle, il a fait face à la même question : vais-je me laisser vaincre par l’anxiété ou vais-je saisir cette occasion pour donner 

Grâce à L’Arche, c’est une planche que John n’aura pas à affronter tout seul. Après chaque visite d’hôpital et traitement de chimiothérapie, il retrouve un foyer rempli d’amis qui attendent son retour, qui l’encouragent dans son combat, et qui le conduisent chez Tim Horton’s lorsqu’il a besoin d’une pause café. 

Et tout ce temps, John continue à réconforter ses amis au foyer lorsqu’ils sont tristes, les faire danser lorsqu’ils sont fatigués, et prier pour eux lorsqu’ils en ont besoin.

À L'Arche, nous considérons que personne ne devrait faire face seul aux obstacles de la vie. Si vous pensez la même chose, n'hésitez pas à vous arrêter pour souper (après la COVID-19, bien sûr), à vous abonner à nos chaînes (quand vous le souhaitez), à faire un don à notre cause (bouton ci-dessous) ou simplement à faire attention aux «planches» que les gens brisent autour de vous et à les encourager quand ils «frappent comme un cobra!».


La boîte à souvenirs : les planchers en bois de pin

Qu'est-ce qu'un plancher en bois datant des années 1940 peut nous enseigner sur la vie pendant la COVID-19 ?

Mettons les pieds à la pâte!

Lorsque l'Agence de la santé publique du Canada a déclaré que les masques non médicaux pouvaient limiter la transmission de la COVID-19, les résidents de L'Arche Saskatoon ont eux aussi mis à profit leur fibre artistique. Brock voulait lui aussi aider, en faisant appel à ses deux plus grands atouts : ses pieds.

La lumière brille au loin

La distanciation exigée par la pandémie est malgré tout difficile à vivre. Heureusement, en plus de tous ceux qui ont mis leur temps, leur argent et leur ingéniosité au service de L’Arche, il y a les travailleurs de la santé, les commis d’épiceries et tous ces gens qui aident la communauté de L’Arche à passer à travers cette crise. Grâce à ces personnes, Gathering Place pourra bientôt rouvrir ses portes et la communauté pourra reprendre ses activités.

Une seconde vie

Kris a rencontré Joanna pour la première fois à L'Arche London, en Ontario. Elle l'a encouragé Kris à se joindre à L'Arche, ce qu'il a fait. Ils ont vécu et travaillé ensemble pendant six ans, puis Kris a déménagé en Nouvelle-Écosse. Ils ont toutefois continué à se voir plusieurs fois par an, et s'appelaient parfois pour discuter sur la vie et la foi. Mais cet appel était différent.

M'accorderez-vous cette danse?

Carol Jones a dansé partout dans le monde, mais l'endroit le plus spécial pour une danse aura peut-être été le salon du foyer Fleurs de Soleil de L'Arche Montérégie.

Les rudes obstacles de la vie

C’était la fin juin. Nous avions réservé un parc, et disposé des montagnes de nourriture sur les tables à pique-nique. Des élèves de tous âges, vêtus d’uniformes de taekwondo, se préparaient pour le Casse-athon annuel.

Prendre notre place dans le mouvement pour l’inclusion

C’est un moment important pour le mouvement en faveur de l’accessibilité et de l’inclusion au Canada et dans le monde, et L’Arche Canada travaille à y prendre sa place.

Rencontre silencieuse avec «l’homme qui répare les femmes»

Denis Mukwege nous implore avec empathie de rester attentifs, de rester profondément à l’écoute de ce qui est inhérent à notre condition humaine: notre sensibilité et vulnérabilité.

Compagnons de route – Partie deux

La route de la transformation a ses moments d’avancées, mais il y a beaucoup de virages et de retournements tout au long du chemin. C’est la raison pour laquelle nous devons nous nourrir nous-mêmes ainsi que les amitiés que nous partageons.

Compagnons de route : Première partie

John et Greg racontent comment leur amitié a pris racine et s'est développée, grâce à un soutien mutuel, depuis plus de trente ans.

Un tour d'horizon mensuel des nouvelles de L'Arche au Canada, de nos partenaires et de ce qui se passe dans la société canadienne.